Famille Philippe Morize

Forum privé avec une partie Grand Public
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Croisière sur l'Adriana,Istanbul,lesIles grecques,l'Italie

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Françoise

avatar

Nombre de messages : 201
Age : 66
Localisation : LOUVRES
Date d'inscription : 12/03/2008

MessageSujet: Croisière sur l'Adriana,Istanbul,lesIles grecques,l'Italie   Dim 20 Juin - 15:08

En route pour la Croisière de Françoise et Gilbert qui nous emmènera D'Istanbul à Nice,en passant par les Iles Grecques et l'Italie!I love you


« A la rencontre de l’Iliade et l’Odyssée »
ILES GRECQUES D’ISTANBUL A NICE
Croisière sur l’Adriana (250 passagers)
Istanbul, Vol Paris-Istanbul (inclus)
Grèce : Khios, Rhodes, Crète (Aghios Nicolaos),Amorgos, Santorin, Hydra, Zante ,
Italie :Vibo Valentia , Sorrente, Porto San Stefano Nice
Encadrement et animation française, gastronomie française, ambiance conviviale. Conférenciers français du bord, spécialistes expérimentés de cette région.

Une vidéo du navire


Arrow http://www.plein-cap.com/Diaporama1/index.html

Au cœur des « Grandes Escales » de Plein Cap, vous serez séduits par l’approche culturelle de nos croisières orchestrées par des conférenciers, grands spécialistes des pays où l’Adriana fait escale. Botanique, architecture, géo-politique, religion, histoire, un éventail de thèmes adaptés qui ouvrent grand la porte du rêve, de l’évasion, mais aussi du savoir.
A bord de l’Adriana, culture et vacances font bon ménage, notre savoir-faire réside justement dans ce subtil et audacieux mélange qui fait des croisières Plein Cap un moment aussi inattendu que délicieux.

En photos!...Vol et embarquement!...











Dernière édition par Françoise le Mer 28 Juil - 23:26, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Françoise

avatar

Nombre de messages : 201
Age : 66
Localisation : LOUVRES
Date d'inscription : 12/03/2008

MessageSujet: Re: Croisière sur l'Adriana,Istanbul,lesIles grecques,l'Italie   Dim 20 Juin - 15:18

Quelques photos de l'intérieur du bateau!









On continue depuis le bateau,avant les escales,quelques photos! sunny













Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Françoise

avatar

Nombre de messages : 201
Age : 66
Localisation : LOUVRES
Date d'inscription : 12/03/2008

MessageSujet: Re: Croisière sur l'Adriana,Istanbul,lesIles grecques,l'Italie   Dim 20 Juin - 15:27

Avant d'embarquer d'Istanbul pour la Grèce,nous avons fait connaissance un peu avec Istanbul où mon Mari est né et a vécu 8 ans enfant,sans jamais y revenir!Devinez son émotion!Petite visite donc en photos après une petite présentation!

ISTANBUL

Au-delà des kebabs, des hommes à moustaches et du film 'Midnight Express', Istanbul recèle de richesses. Difficile de distinguer cinq raisons parmi toutes celles qui nous poussent à nous rendre encore et encore dans la cité millénaire. Mais puisqu'il faut choisir…

Son ancrage dans l'histoire

Byzance, Constantinople, Istanbul... D'emblée, les changements de patronymes laissent entrevoir le trépidant passé de cette ville bâtie à la charnière de deux continents. De sa fondation en 657 avant J.-C. (quatre siècles avant Paris) à aujourd'hui, elle a été capitale des empires romain, byzantin et ottoman, centre spirituel de premier ordre pour les chrétiens puis les musulmans et lieu d'intrigues multiples et variées. Elle en a vu des choses cette vieille dame. Tout, à Istanbul, est empreint d'histoire. Mais rien n'est figé. Contrairement à beaucoup d'autres villes importantes, la belle Stambouliote a su écrire de grandes pages sans sombrer dans la nostalgie d'une splendeur révolue. La cité regarde vers ses nouveaux chapitres. Après la modernisation par Atatürk, l'Union européenne, peut-être ? Dans ce marathon-là, Istanbul joue clairement le rôle de moteur du pays. Dans la ville, chacun a son opinion sur la question : faut-il ou non entrer dans l'Europe ? Vont-ils nous accepter ? Un intérêt logiquement vif dans la cité la plus occidentale de Turquie.


Son ambiance unique

Zoom
De cette richesse historique résulte une ambiance singulière. Une ville entre tradition et modernité. Des coupures d'électricité à répétition dans le vieux quartier de Sultanahmet, des muezzins qui chantent la grandeur de Dieu à 5 heures du matin, des chats qui se promènent jusque dans Sainte-Sophie sous l'oeil bienveillant de l'ensemble de la population... Istanbul, c'est aussi une passion pour le football et le backgammon, un regard amusé sur les touristes persuadés que tous les Turcs s'habillent en derviches tourneurs, une envie de croissance économique et des klaxons qui retentissent à qui mieux mieux. C'est la ville la plus laïque du pays ; mélange hétéroclite des genres, les habitudes vestimentaires oscillent entre le voile traditionnel et l'universel jean-baskets. On achète des épices comme des téléphones portables et des téléphones portables comme des épices. Lorsqu'on est touriste, on négocie. En quelques phrases, la barrière commerciale tombe et la chaleur méridionale apparaît. On rit alors de bon coeur avec un vendeur qui admet sans difficulté que jamais, à part s'il tombe malade, un Turc ne boirait le thé servi aux vacanciers. La descendance de Byzance offre une atmosphère inimitable.


Ses monuments

Cette ambiance résulte en partie de la présence de lieux exceptionnels à chaque coin de rue. Connue pour être la ville aux 500 mosquées, Istanbul en héberge en réalité 3.090, et plus d'une vaut le coup d'oeil. D'abord, la fameuse mosquée bleue, Sultan Ahmet Camii de son vrai nom. Une merveille d'esthétisme qui fit jaser lors de sa construction : six minarets, de quoi égaler la Mecque. En face, un autre témoin du riche passé stambouliote. Aya Sofia se dresse fièrement habillée de mosaïques chrétiennes et symboles musulmans. Comme pour réconcilier tout le monde, le lieu de culte est aujourd'hui devenu musée. On découvre à quelques pas de là le palais de Topkapi, ses multiples cours, ses bijoux, son harem. Si des hordes d'étrangers ne circulaient pas appareils photo et caméras greffés au poing, on imaginerait facilement les événements passés entre ces murs. De l'autre côté du Bosphore, le palais de Dolmabahçe recèle de secrets.


Son paradis gustatif

Pour quelques livres turcs, on y déguste de délicieux baklavas, Turkish Delight et autres merveilles sucrées. Le paradis à portée de bouche, comme souvent lorsqu'il s'agit de nourriture à Istanbul.


Ses quartiers

Zoom
Tant qu'à être à Eminonü, autant en profiter pour passer le pont Galata et rejoindre l'autre berge. On tombe dans une autre Istanbul car ici chaque quartier se différencie singulièrement de ses voisins. A Beyoglu, on grimpe parmi les boutiques à thèmes. Echoppes de gyrophares, magasins de caisses enregistreuses, guitares ou magnétoscopes. En haut, la tour Galata que le romancier Pierre Loti aimait tant. Les touristes se font plus rares. Puis en se frayant un chemin vers Taksim, on tombe nécessairement sur Istiklal Caddesi, sorte de rue de Rivoli stambouliote, en plus cosmopolite. Boutiques, cafés, restaurants, ici grouille la jeunesse. Du monde, tout le temps du monde : de la musique house côtoie Dany Brillant, un petit tram passe de temps à autre. Ce rythme soudain donne le tournis. Fatigué par tant d'agitation, on saute dans le premier bus qui passe. Ce sera le 53B. Il redescend la colline, offrant une telle vue sur la ville que même les Stambouliotes fatigués de leur journée s'arrêtent pour admirer. Terminus au Grand Bazaar. Des milliers d'échoppes et autant de touristes. Un peu toc comme décor. Après avoir craqué pour du savon à l'olive, deux backgammons, une lampe et des créoles en argent (le tapis ne rentrait pas dans la valise), on s'éloignera de quelques rues pour atteindre Tahtakale, le quartier où les locaux font leurs courses. L'ambiance n'a plus rien à voir. Les boutiques de jeans sur mesure ou de robes de mariées immondes prolifèrent. On trouve même une enseigne David Ginola. Le lendemain, on saute dans un ferry pour la côte asiatique. Là, tout est différent : les touristes aux abonnés absents. L'occasion d'effectuer tranquillement son marché : quelques épices, des grenades… Difficile de se faire comprendre dans cette zone où pratiquement plus personne ne parle anglais. On sera bien obligé de tenter un pathétique Tesekkür ederim que personne ne comprendra. On aurait pu préférer se rendre à Besiktas pour se fondre parmi les étudiants, voir le stade de foot et flâner dans le gigantesque parc Yildiz. Flâner sportivement car, comme partout à Istanbul, ça monte et ça descend. Sacrées collines. Il faut bien ça pour digérer tous ces kebabs et baklavas.


Istanbul, on en tombe amoureux. On finit par aimer ses défauts, cet aspect touristique un peu chiqué... La ville ne serait pas la même sans ça. Istanbul est faite de mélanges. Les influences asiatiques, européennes, anatoliennes, musulmanes, chrétiennes… Le poids de l'histoire, l'envie de modernité. Un métissage, une richesse singulière : une Europe du troisième millénaire en miniature ? La cité en sera en tout cas la capitale culturelle en 2010. Un titre bien mérité par ce drôle de laboratoire qu'est l'ancienne Constantinople
.

LE BOSPHORE





/

suite en photos!...





Sainte Sophie






La Mosquée Bleue











Dernières photos d'Istanbul avant de partir!...











Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Françoise

avatar

Nombre de messages : 201
Age : 66
Localisation : LOUVRES
Date d'inscription : 12/03/2008

MessageSujet: Re: Croisière sur l'Adriana,Istanbul,lesIles grecques,l'Italie   Dim 20 Juin - 15:37

Suite de la croisière vers les îles Grecques!...

L’île de Chios

Au nord de la mer Egée, l’île volcanique de Chios est située entre Lesbos et Icaria, à 8km seulement de la Turquie. Si la partie nord de l’île est principalement montagneuse, la partie sud offre, quant à elle, de magnifiques paysages : de très belles plages, des villages pittoresques, des plantations de vignes, d’oliviers d’amandes et de mastic, arbuste caractéristique de l’île de Chios avec lequel on fabrique le chewing-gum au mastic ainsi que la liqueur de même nom. Chios est connue également pour avoir été le lieu de naissance de « Homère », poète auquel on doit "l'Iliade" et "L'Odyssée"... La ville principale de l’île de Chios, portant le même nom, héberge quelques monuments et vestiges du passé à voir : - La forteresse génoise et ses maisons de style ottoman ; - La forteresse byzantine (Xème siècle) ; - Le musée Justiniani ; - La place centrale de Vounaki ; - Le musée archéologique ; - Le centre culturel Homereion ; - La rue commerçante Aplotaria ; - Le musée maritime de Chios ; - La Cathédrale de Chios ; - Le lycée historique de Chios ; - La bibliothèque d’Adamandios Korais… En dehors de la ville de Chios, il est également intéressant de visiter les villages voisins tels que Karyes, Mesta, Olympe, Pyrgi... Vous n’aurez pas de mal à vous déplacer, un réseau d’autoroutes relie la ville de Chios aux autres villages de l’île et à ses plages. Le monastère de Néa Moni est également assez prés (10km).

Le monastère de Néa Moni

Le monastère de Néa Moni, sur l’île de Chios (à 11km à l’ouest), a été classé au patrimoine mondial de l’UNESCO. Cet édifice byzantin, construit au XIème siècle (1402) par l’empereur byzantin Constantin IX, a été érigé à l’endroit où une icône de la Vierge fut trouvée par des ermites. Sa construction dura prés d’une douzaine d’années. Plusieurs éléments font toute la beauté de ce monastère : en premier lieu, ses mosaïques, caractéristiques de l’époque de Renaissance du XIème siècle et faisant partie des plus belles de toute la Grèce (dont, la mosaïque de la trahison dans le jardin, mais également la fresque Anastasis qui décore le plafond). Mais aussi la magnifique fresque du Christ levant les pieds des disciples, ainsi que les très beaux motifs et incrustations en marbre au sol. Une chapelle du monastère de Néa Moni abrite les ossatures des martyrs de 1822, habitants de l’île de Chios qui furent tués à coups de hache en venant se réfugier au monastère. Le monastère abrite un musée exposant des icônes post-byzantines et des objets de culte.

http://www.cityzeum.com/tourisme/chios-86

L'Ile de Chios en photos!...

Superbes Paysages












Suite en photos "Le monastère de Néa Moni"!...
















Un chat grec,un âne grec!... lol!





Avant de quitter Chios!...





L'Adriana!Au revoir Chios!...







Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Françoise

avatar

Nombre de messages : 201
Age : 66
Localisation : LOUVRES
Date d'inscription : 12/03/2008

MessageSujet: Re: Croisière sur l'Adriana,Istanbul,lesIles grecques,l'Italie   Dim 20 Juin - 15:43

:sunny: En route pour Rhodes,Très intéressante île Grecque! sunny

Rhodes

Informations générales: Rhodes est l’une des iles grecques les plus connues, et les touristes la visitent depuis des décennies. C’est une ile magnifique, mais de longues années de tourisme intensif lui ont ôté de son charme… De Lindos à la ville de Rhodes c’est une succession de bars, de discothèques, de clubs et de restaurants internationaux. D’un côté, cela enlève à l’ile son aspect grec typique, mais d’un autre côté vous pourrez trouver tout ce que vous voulez à Rhodes. Lutter pour échanger de l’argent ou utiliser le langage des signes pour communiquer dans les petites iles peut avoir son charme, mais il est parfois agréable d’avoir à disposition toutes les facilités, en particulier si vous voyagez avec des enfants ou si vous voulez tout simplement passer des vacances reposantes au bord de la mer. La plupart des locaux sont impliqués d’une manière ou d’une autre dans le tourisme, mais il y a également un grand nombre de fermiers et d’agriculteurs à Rhodes. Ils cultivent du raisin et élèvent des chèvres. Et comme l’ile est grande, beaucoup d’habitants ont aussi des occupations plus classiques : fonctionnaires, commerçants, employés de bureau, etc… Il y a aussi sur l’ile une très importante base militaire.

Histoire:Rhodes était l’ile du dieu solaire Hélios. Selon la mythologie, il tomba amoureux de la nymphe Rhodes, et quand il l’illumina de ses rayons elle prit la forme de l’ile. Le nom Rhodes signifie la rose et l’ile est réputée très fleurie depuis l’antiquité. Les anciens grecs appelaient Rhodes l’ile du Soleil, à cause de son patron Hélios, mais l’ile fut aussi nommée Ofioussa (ile du serpent), Asteria (l’étoile), Makaria (beauté) et Ataviros (du nom de son sommet). Les premiers habitants furent probablement des Minoens (crétois), puis des Doriens à la fin du second millénaire avant J.-C. Très vite, Rhodes devint une ile très puissante grâce à sa force militaire et à sa flotte commerciale. Initialement, l’ile fut obligée par les perses de combattre à leur côté contre la Grèce pendant les guerres persanes du Vème siècle, mais ensuite elle réussit à se libérer et rejoignit les rangs de la ligue athénienne. L’ile continua dès lors de prospérer et elle possédait une importante école de Sciences et de Philosophie. L’astronome Hipparque y travailla au cours du IIème siècle av. J.-C. C’est vraisemblablement pendant la période classique que fut construit le fameux colosse de Rhodes. C’était l’une des sept merveilles de l’ancien monde et son existence n’est connue aujourd’hui que grâce à la littérature et à d’anciennes pièces de monnaie. C’était une statue représentant le dieu du Soleil Hélios, d’environ 35 mètres de haut, qui était dressée au-dessus de l’entrée du port de Lindos, un pied posé de chaque côte du port. A la suite d’un séisme il s’écroula, mais lorsque les habitants voulurent le reconstruire un oracle le leur déconseilla. Il resta donc enseveli au fond du port pendant des centaines d’années, jusqu'à ce que les turcs s’en emparent. Les romains conquirent la Grèce au IIème siècle av. J.-C. Pour Rhodes, le déclin s’amorça à cette période, puis se poursuivit au cours de l’ère byzantine. Les attaques de pirates, de Sarazins et d’Arabes étaient incessantes. Les Vénitiens occupèrent l’ile à partir du XXIIème siècle, puis ce fut au tour des croisés, des Génois, et enfin des turcs au XVIIème siècle. La meilleure période pour l’ile fut probablement celle des Chevaliers de l’Ordre de St Jean. De nombreux bâtiments datent encore de cette époque, et vous entendrez parfois appeler Rhodes l’ile des Chevaliers. Ils s’y installèrent en 1309 et restèrent sur l’ile jusqu'à l’invasion turque en 1522. En 1912, Rhodes fut donnée à l’Italie, puis finalement libérée en 1948.

A voir:La capitale, Rhodes, est en elle-même magnifique. Promenez vous simplement dans les rues et les ruelles de la Vieille Ville, laissez vous guider et voyez ou elles vous mènent… Mandraki est un joli endroit, et de la colline de Monte Smith vous aurez un superbe panorama. C’est dans le port de Mandraki où vous admirerez aujourd’hui les deux statues de daims en bronze que le Colosse s’élevait autrefois. La Vieille Ville date du Moyen-âge. Vous pourrez visiter le palais du Grand Maître, marcher sur la voie des Chevaliers et visiter leur château. La ville blanche de Lindos mérite certainement une visite. L’Acropole qui s’y trouve, et dont vous pouvez voir les restes, ne fut surpassée que par celle d’Athènes. Les bains curatifs de Kallithea se situent sur la partie Est de l’ile, tandis que sur la partie Ouest vous visiterez divers petits villages pittoresques. Si vous aimez l’histoire, ne manquez pas Kamiros, la « Pompéi grecque ». Faites aussi un détour par le monastère de Filerimos et par le village de Sianna qui est souvent considéré comme le plus pittoresque de l’ile. La Vallée des Papillons, Petaloudies, est superbe et remplie de papillons, comme son nom l’indique.

Plages :Les plus belles plages sont situées sur la côte est : il n’y a pas trop de vent et la plupart des plages y sont accessibles aux familles avec des enfants. Les véliplanchistes préféreront Prasonisi, au Sud, et au cap Ladiko vous trouverez une très jolie petite baie au nom incroyable d’Antony Quinn, où ont été filmé « Les canons de Navarone ». Et il y a bien sur de très très très nombreuses autres plages que vous découvrirez par vous-même !

A propos de Rhodes*

Superficie: 1400 km ²
Population: environ 100.000
Distributeur de billets: Oui
Café Internet: Oui
La plus haute montagne: Ataviros
Aéroport: Oui










flower Le palais du Grand Maître, marcher sur la voie des Chevaliers et visiter leur château! flower













flower Dernières photos de Rhodes avant de repartir! flower



















flower Prochaine escale SANTORIN!...Merci de revoyager avec moi! flower
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Françoise

avatar

Nombre de messages : 201
Age : 66
Localisation : LOUVRES
Date d'inscription : 12/03/2008

MessageSujet: Re: Croisière sur l'Adriana,Istanbul,lesIles grecques,l'Italie   Dim 20 Juin - 15:46

flower Avant de vous emmener à Santorin,la perle du voyage,je vous emmène sur l'Ile d'Amorgos!Une Ile lumineuse en bleu et blanc aussi! flower

Dommage,seul mon Mari en a profité(satanée gastro),je visionne donc avec vous,l'aperçu du bateau pour moi seulement! :triste:

Les cyclades constituent un archipel de 56 îles et îlots de la mer Égée, mais il n'y a qu'un peu plus de 20 îles qui sont habitées.
Relais des premières routes de commerce maritime vers l'Est, patrie des marins dès 2600 av. J-C. Elles furent occupées par les Vénitiens en 1204, puis par les Turcs au XVIe siècle. Elles font partie de la Grèce indépendante depuis 1832.
AMORGOS : île tout en longueur, traversée par une chaîne montagneuse, Amorgos est la plus orientale des Cyclades. Trait d'union entre les Cyclades et le Dodécanèse, elle a une superficie de 153 km² et un littoral de 112 km. Elle possède 2 ports : Katapola et Aigiali, reliés par une route goudronnée. Cette île invite à l'extase et aux balades ou randonnées. Quand on approche de ses côtes, l'île en impose aussitôt, par la brutalité de sa silhouette et par sa virginité préservée.
En effet, entre le Nord et le Sud, la route est quasiment la seule empreinte laissée par l'homme. Amorgos est une très belle île, généreuse pour ceux qui se déplacent un peu dans leur journée. La majesté de ses flancs abrupts, le mystère de ses crêtes parfois habillées de nuages, ses timides villages juchés de-ci de-là sur les saillies de son corps, la diversité des paysages... Sachez enfin que l'île est pas mal visitée par nos compatriotes : effet Grand Bleu !

En photos!...






























sunny Voilà un petit aperçu d'Amorgos!En Route pour Santorin!sunny
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Françoise

avatar

Nombre de messages : 201
Age : 66
Localisation : LOUVRES
Date d'inscription : 12/03/2008

MessageSujet: Re: Croisière sur l'Adriana,Istanbul,lesIles grecques,l'Italie   Dim 20 Juin - 15:57

flower Arrivée sur Santorin,la perle des Iles Grecques! flower


sunny Santorin, île de Grèce, située dans le sud de la mer Égée, la plus méridionale des Cyclades, appelée aussi Théra.

D’une superficie de 76 km2 et culminant à 566 m, Santorin est la principale île d’un archipel correspondant aux restes d’une île unique démantelée par des explosions volcaniques cataclysmiques survenues vers 1500 av. J.-C. et accompagnées de raz-de-marée.

Au centre de l’archipel, la mer occupe l’emplacement d’un immense cratère d’effondrement. Les éruptions se sont poursuivies à l’époque historique avec la naissance de nouveaux îlots volcaniques. La terre fertile de l’île, dépourvue de bois, porte des cultures de céréales, de fruits et un vignoble réputé.

Peuplé d'environ 10 000 habitants en 1990, l’île connaît une importante fréquentation touristique, grâce à la beauté de ses rivages, à une chaleur estivale modérée par les vents du nord, et à d’importants sites archéologiques.

Depuis les années 1960 ont été découverts sous plusieurs mètres de pierre ponce les vestiges de la cité minoenne d’Akrotiri, détruite par les explosions de 1620 av. J.-C. Santorin est ainsi considéré par les archéologues comme le site probable de l’Atlantide, évoquée par Platon dans le Critias et le Timée. Dans l’Antiquité, l’île était appelée Callisté («!la très belle!») ou Strongylê («!la ronde!»). Le nom actuel, donné au IIIe siècle, dérive de Sainte-Irène. L’île fut prise par les Turcs en 1534 sunny


sunny Le charme d'Oia, sur l'île de Santorin



Oia est un petit village étonnant construit sur les bords d’une falaise qui donne sur un panorama spectaculaire : la Caldeira. Ancienne capitale de l’une des cinq régions administratives de Santorin, connaît un essor considérable depuis le 20ème siècle.

A cette époque, il fit office de port de commerce pour des centaines de navires de l’est de la Méditerranée, de l’Alexandrie et de la Russie. Les ruelles dallées de marbre qui ornent encore la ville en ce moment témoignent du passage fréquent de ces navires.

Au cœur de l’Oia, on admire à travers les petites ruelles blanches et les escaliers, une multitude de maisons entassées les unes près des autres presque de la même couleur, peintes à la chaux pour la plupart.

On peut aussi visiter les belles églises orthodoxes de l’île dont les structures étonnantes sont encore des temples hauts agrémentés de coupoles généralement bleus. Au sommet la vue est tout simplement spectaculaire.

On peut y admirer le port qui ressemble plus à un magnifique tableau de fond bleu immense tacheté de petits points blancs, qui ne sont autres que les nombreux navires qui viennent s’amarrer sur l’île. On y voit également le volcan de l’Oia.

Oia, à Santorin, photo du temple

Ce sont les raisons pour lesquelles les touristes affluent dans ce petit port balnéaire.

On y trouve tout ce dont on a besoin : des restaurants dans lesquels on peut se régaler autour d’une table à la cuisine succulente, des hôtels confortables dans lesquels on peut se reposer en toute tranquillité et des adorables boutiques où on peut acheter quelques souvenirs de ce merveilleux séjour !

Oia, à Santorin, profitez en...

Incontestablement le plus beau village de l'île de Santorin. La ville présente à la fois tous les stéréotypes visuels de la Grèce : temples aux dômes bleus magnifiques, rues étroites entièrement peintes à la chaux, et surprenante d'ingéniosités architecturales.

Surplombant la falaise vertigineuse du Volcan, Oia semble avoir traversée les siècles.

Oia, à Santorin, falaise

A partir de 1850, elle fut une ville prospère grâce à ses nombreux navires de commerce.

Les marins logeaient dans des sites troglodytes (on en voit un peu partout) tandis que les hommes d'un rang social plus élevé se faisaient construire leur maison sur le haut de la falaise.

Le village, victime de son charme indéniable a très vite attiré toutes sortes de magasins "à touristes" et autres enseignes de sodas bien connus qui ont vite défigurés une partie du centre du village.

Ainsi, c'est toute une rue commerçante qui est touchée - grouillante. Pour les amateurs de calme... à fuir!

Ne ratez pas le coucher de soleil!

Oia est le meilleur endroit pour admirer le coucher du soleil, et ce n'est plus un secret : le soir les amoureux se rejoignent sur les hauteurs de la falaises pour (en autres choses) admirer l'astre qui joue à cache-cache avec les îles à l'horizon avant de s'enfoncer dans le grand bleu... sunny



















flower Magnifiques paysages de la mer vu du charment village d'Oia, sur l'île de Santorin! flower















flower Très Beaux Souvenirs!La suite un autre jour,j'espère que cela vous plaît! flower

sunny sunny sunny

sunny Dernière escale grecque les amis!...Avant l'Italie! sunny

sunny Zakynthos Zante sunny

Zante le troisième en taille des îles de la mer Ionienne, l'île verte de la poésie, du chant et de l'amour, la terre natale de D. Solomos, l'auteur de l'hymne national grec, mais aussi celle de Saint-Denis, le Saint Patron . Riche en beauté et de tradition, à la fois historique et culturel, Zante est «idéal» de tous les voyageurs avec un esprit à explorer.
... ... Lorsque l'arrivée du bateau au port, en particulier au crépuscule, il se sent comme si vous entrer dans le port de Venise. D'un côté, vous pourrez voir des cloches de l'église éclairée de la cathédrale Saint-Denis et de l'autre côté de la pittoresque ville principale de la route de serpent, comme à la colline de Bohali (2km) et la forteresse vénitienne (3km). La vue sur le port et la ville d'en haut est tout simplement à couper le souffle et encore plus agréable lorsque vous êtes assis à l'un des cafés en plein air ouverte de nombreuses tavernes locales ou ... plus sur Zante...

En ville, vous pouvez vous promener à la place historique de Saint-Marc et visiter le Musée Solomos et Kalvos qui est aussi leur mausolée. Il y a gardé des artefacts originaux de noblesse de l'île avec leurs sceaux. A la proximité Square Solomos avec tous les bâtiments néo-classiques, vous pouvez visiter le Musée Byzantin et admirez les vieilles icônes et des fresques qui ont survécu à des églises médiévales, qui n'ont pas survécu au tremblement de terre désastreux de 1953.

Le Zakynthos, vous trouverez des villages de montagne et ceux des plaines d'ailleurs celles de la mer du côté. Entre les roches acérées, le sable blanc et eau turquoise des baies la caretta-caretta tortues de mer se réfugier pour se reproduire. Les plages de Lagana (8km) et Geraka (17km) sont les accueillir chaque année quand ils sortent la nuit pour pondre leurs œufs.

Les villages de montagne (Keri, Lithakia, Maherado, Koiliomeno) sont réputés pour leur hospitalité Zakynthian vrai, et vous apprécierez sûrement la gastronomie locale et la tradition du vin inégalée. Les plats locaux, cheases, charcuteries et les sucreries spéciales, mais la plupart de tous les vins demi-secs (mastelado) de la zone restera avec vous pendant une longue période. Sgantzeto, pantseta, ladotyri, chiromeri, mantolato & pasteli sont certains de leurs noms vous devez vous rappeler quand à venir.

Les monastères est un autre point d'intérêt qui ne devraient pas être oubliés. Il l'histoire et de culte ainsi que la façon particulière de chanter Zakynthian vous lever à une autre dimension. Les fresques, des icônes anciennes font la simplicité des Sœurs et le Regal Monks.

Sur cette île, tout est différent, les histoires de musique a chanté au tavernes, les caves historiques, les stalactites et les grottes bleues, la vue de l'épave "navire", coulé dans le sable maintenant, la grotte de Saint-Damien et bien plus encore vous devez explorer par vous-même.

"Reparo" dans le dialecte local, on entend soit au repos ou de détente, un sens que sur cette île a une autre dimension,
N'oubliez pas que si vous venez une fois que vous reviendrez certainement à nouveau!(texte entièrement traduit de l'anglais).




flower Suite avec nos photos!... flower























flower flower flower AU REVOIR LA GRECE,EN ROUTE POUR L'ITALIE! flower flower flower

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Françoise

avatar

Nombre de messages : 201
Age : 66
Localisation : LOUVRES
Date d'inscription : 12/03/2008

MessageSujet: Re: Croisière sur l'Adriana,Istanbul,lesIles grecques,l'Italie   Dim 20 Juin - 16:18

flower Départ pour l'Italie,la Calabre,en passant par le détroit de Messine et escale à TROPEA! flower



Détroit de Messine
Description de Détroit de Messine

Le détroit de Messine (Italien: Stretto di Messina; Sicilien: Strittu di Missina) est un détroit en mer Méditerranée qui sépare la péninsule italienne de l'île de Sicile. Il relie la mer Ionienne au sud à la mer Tyrrhénienne au nord. Sa plus petite largeur est de 3,3 km. Les courants sont violents par endroit. Les deux principaux ports sur le détroit sont Messine en Sicile et Reggio di Calabria, plus précisément Villa San Giovanni sur le continent. Un projet de pont routier et ferroviaire, le Pont de Messine, est à l'étude pour les prochaines années. 2 pilônes électriques, l'un côté calabrais l'autre côté sicilien, permettent le franchissement d'une ligne à haute tension article de wikipedia en italien .

Source : Wikipedia

flower TROPEA flower




Bâtie au sommet d'une falaise du littoral tyrrhénien, Tropea dévoile beauté et charme à couper le souffle. Ses eaux cristallines et ses plages de sable sont majestueusement dominées par cette petite ville ancienne devenue station balnéaire à la mode pour de nombreux touristes italiens. Véritable perle de la Calabre, Tropea est bordée de plusieurs belles maisons et son centre piéton pavé invite à la flânerie et au lèche-vitrine. De charmants cafés et trattorias vous ouvriront l'appétit. Pour déguster une pizza, testez «Vecchio forno» dans une petite ruelle adjacente. Un régal! En soirée le centre s'anime et invite à siroter volontiers un verre à l'une des nombreuses terrasses avant de continuer la soirée en dansant si le cœur vous en dit. Tropea est un lieu privilégié pour combiner études et vacances.

Située sur la côte sud de la mer tyrrhénienne, Tropea est l’une des plus jolies villes de Calabre. Elle a su conserver son cachet du XVIéme siècle pour vous faire apprécier son histoire et son architecture. Baignée d’une mer cristalline, elle est bordée de superbes plages de sable blanc et de formations rocheuses impressionnantes.

Où on trouve Tropea?

Tropea est un pays superbe connu en Italie et à l'étranger pour sa splendide mer et ses blanches plages. Située sur le versant tirrenico, entre le golfe de Sant'Eufemia et le golfe de Joie Tauro, Tropea s'élève sur un promontoire, un dicton "le rocher", aux pieds des Monte Poro. En bus : il est possible rejoindre Vibo Valentia avec les autobus de ligne qui la relient avec Tropea. En voyageant en train, le réseau ferroviaire collègue régulièrement Tropea avec Lamezia Terme, Reggio Calabre, Naples, Rome et Milan. Arriver à Tropea dans aérien est simple et est les deux les aéroports voisins, celui de Lamezia Terme et celui de Reggio Calabre. Par contre, en arrivant en auto de Nord, il faut prendre l'autoroute A3 Salerne- Salerno-Reggio Calabre et sortir à Dentelle. Ensuite, il se poursuit, pour la Route D'état Vibo Marine jusqu'à à Tropea. De Sud, on prend toujours l'A3 Salerne- Salerno-Reggio Calabre, on sort à Rosarno et il se poursuit pour le fonctionnaire vers Nicotera où vous trouverez des indications pour rejoindre Tropea.

L'Histoire de Tropea

Les reperti archéologiques témoignent la présence d'installations humaines sin du Paleolitico. Les anciennes populations, les Enotri, les Morgeti et les Italiens, furent colonisés des Grecs entre le VIII et le VII sec. a.C.. En suite, ils seront les Romains à occuper toute la Calabre et, plus tards, avec la fin de l'Empire Romain, la région sera victime d'invasions continues de la part des Bizantini et des Longobardi. Tropea, sous souveraineté bizantina pour le long de temps, fut enormement influencée de cette civilisation, erede de celle grecque. Exemple de cette influence fut le fait qui le rite bizantino resta dans emploie et, les fidèles latins, construisirent même une église hors la ville, S. Maria des Latins. Pendant qu'en Calabre on succédait les dominations de différents peuples (les Normanni, les Angioini, les Aragonais et les Éspagnols), Tropea maintenait son domaine. Dans le cours de l'histoire, il y eut divergé tentés vous de vente pour infeudare Tropea, tous échoués des merci à la forte opposition de la population. Le tremblement de terre de 1783 et les conséquentes épidémiologies, portèrent la ville vers une forte crise economique pendant que, pendant la période Napoleonico, Tropea il acquit de la grande importance du point de vue militaire. Tropea est connue même parce qu'il donna les noëls Pascal à Galluppi (1770-1846), grand penseur calabrais.

Tropea et l'Art

Tropea compte au-delà de 15 églises de valeur historique- religieuse. Plus important il est les Cattedrale Normanna qui renferment al son intérieur nombreuses oeuvres d'art plus important sont les Cattedrale Normanna qui renferment al son intérieur nombreuses oeuvres d'art. Autres églises à visiter, dans je centre citadin, suis : San Pietro en Ripas et l'Église de S. Demetrio (ou de S. Francesco d'Assisi). À je centre de la ville il y a Place Ercole considérée le point d'origine de Tropea. De la belvédère de cours Vittorio Emanuele, on peut admirer le scoglio de S. Leonardo et l'isoletta de S. Maria (aujourd'hui unie à la côte) où on trouve le sanctuaire de S. Maria de l'Île, ancien monastero bénédictin. En se promenant pour les suggestives routes de la ville vieille nous trouvons, en Boiano, Villa Braghò, une belle et caractéristique villa patrizia. Finalement, à Tropea, près de Tropea, ils se conservent, presque intactes, nombreuses structures urbanistiche i de siècles XVII et XVIII comme, par exemple, palais baroque avec des grandes cours et majexteuses entrées.

Les Évènements à Tropea

Dans cette zone de la Calabre, chaque pays célèbre la fête de son Saint patrono ou de Madonna Protectrice, évènement accompagné de considérables spectacles des folkloristici. À Tropea, des localités près de Tropea, se fêtent la la Madonna de l'Île, le 15 Août, et la Madonna de Roumanie, les 8 Settembre En particulier, à Tropea, localité près de Tropea, se fêtent la fête de la Madonna de Roumanie (8 Settembre) et la Madonna de l'Île le 15 Août. Une des fêtes plus caractéristiques que Tropea s'appelle "les Tri de Truci" Comme évènement singulier nous citons la Fête de l'Oignon qui se déroule chaque an le 13 d'Août à Ricardi. L'oignon de Tropea est célèbre dans le monde pour ses qualités. En effet, déjà Plinio Vieux, grand naturaliste romain, en connaissait les propriétés bénéfiques adatte à soigner varies des dérangements liés à la fisicità humaine.

La Nature à Tropea

Sans doute les paysages plus beaux que Tropea nous les trouvons le long du littoral, caractérisés de plages blanches de la beauté incontaminata, en harmonie avec les réreptives structures hôtelières. Trois routes et cinq perrons vous portent, du rocher où erge Tropea, à ses splendides plages. À visiter et à jouir dans toute son étonnement elle est la "Côte de De" : environ 40 Km de littoral superbe et unique en Italie pour se plonger dans la nature. Plages blanches, eaux de cristal, paysages modelés des vingt et des courants. À strapiombo sur la mer Thyrrénienne, vraiment face aux Îles Éoliennes et aux Stromboli, erge imposant le promontoire connu avec le nom de Chef Vatican qui, à partir de l'Appennino Calabrais, s'étend jusqu'à la mer en séparant le Golfe de Saint Eufemia de celui de Joie Tauro.

Tropea et la Cuisine

Les assiettes calabraises représentent la terre dans laquelle ils ont été créés faite de mer et de monts. Dans les ordonnances calabraises il règne le piment, importé dans le 1500 en Calabre du Nouveau Monde, qui donne à vie presque à tous les assiettes à de base soit à de pesce que de chair la cuisine calabrais naît d'une longue tradition paysan et ses assiettes sont simples et aromatisés faits de sapori forts et naturels qui caractérisent cette région il remarque pour la production d'agrumes, d'olives, d'ortaggi et de vins. En particulier, dans les ordonnances calabraises, il règne le piment importé dans le 1500 en Calabre du Nouveau Monde que vivacizza presque tous les assiettes à de base soit à de pesce que de chair. À goûter ils sont les appétissants Piments des farces avec sardes et des câpres, les Involtini d'aubergines et le N'duja, chair de cochon et lardo pétris avec une grande quantité de piment piccante, rendue spalmabile à goûter avec le pain, la chair et les verdure. À goûter même les délicieux liqueurs à la Liquerizia, à la Bergamotte et au Citron.

flower 1ère PARTIE EN ROUTE POUR TROPEA,passage du détroitde Messine ,en photos! flower















flower TROPEA,VILLE ET PLAGES! flower













Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Françoise

avatar

Nombre de messages : 201
Age : 66
Localisation : LOUVRES
Date d'inscription : 12/03/2008

MessageSujet: Re: Croisière sur l'Adriana,Istanbul,lesIles grecques,l'Italie   Dim 20 Juin - 16:20

flower Suite en Photos pour notre plus grand Bonheur,la mer,la grand bleue!... flower















sunny Voilà,sous le soleil,en route pour SORRENTE et CAPRI!J'espère que cela vous plaît!sunny
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Françoise

avatar

Nombre de messages : 201
Age : 66
Localisation : LOUVRES
Date d'inscription : 12/03/2008

MessageSujet: Re: Croisière sur l'Adriana,Istanbul,lesIles grecques,l'Italie   Dim 20 Juin - 16:27

flower Voilà pour votre plaisir et le mien,poursuivons ce voyage en Italie qui cloture ce voyage merveilleux dans la Grande Bleue! flower

Ce sera un peu long ,mais notre tour de l'île de Capri en amoureux mérite le détour!!! Paysages superbes!Qui vous laissent sans voix!Mais de la Lumière plein les yeux!
Non Capri ,c'est pas fini! :coeur:

Situons un peu Sorrente et Capri dans la Baie de Naples!...






SORRENTE (SORRENTO)

Sorrente, connue sous le nom de Sorrentum il y a 2000 ans, se trouve à l’extrémité méridionale du Golfe de Naples. Pour sa position stratégique, elle fut une sorte de gardien pour tous les bateaux qui arrivaient du sud, mais elle fut aussi la plus exposée aux attaques des envahisseurs.
Probablement fondée par les Grecs au VI siècle, elle passa aux Romains après les guerres samnites (295 av. J.C.) et elle devint siège épiscopal en 420 apr. J. C. Annexée par les Byzantins à l’Empire Romain d’Occident, elle subit de nombreuses invasions par les pirates et par les Sarrazins. Après les dominations des Normands, des Souabes et des Angevins, Sorrente suivit le même destin que Naples jusqu’à l’Unification d’Italie. (1860).
Aujourd’hui Sorrente est une localité touristique très jolie, pas très loin de la chaotique Naples et elle offre d’ intéressantes visites culturelles (le Musée Correale, la Cathédrale, le Cloître de Saint François, etc.) et une occasion de shopping le long de ses petites rues où l’on peut s’arrêter pour boire une boisson typique le limoncello, liqueur au citron. Est à signaler la vue dont on jouit des hautes falaises qui donnent sur la baie de Naples ou sur la proche île de Capri, à laquelle autrefois Sorrente était unie. (Pléistocène)
Les ruines romaines de Cap de Sorrente méritent une visite ; si vous avez le temps pour un séjour plus long, elles sont très proches de la ville.



CAPRI

La Perle du Golfe, dont la forme est celle d'une femme enceinte étendue sur la mer, est l’une des plus célèbres parmi les îles de la baie de Naples. Dans le temps elle a fasciné empereurs, metteurs en scène, politiciens, acteurs, philosophes et gens communs pour sa beauté sauvage ou pour la dolce vita qu’on peut encore respirer dans l'air.

Son nom dérive du latin caprae qui signifie chèvres, qui nombreuses paissaient ici. Habitée depuis les temps anciens par les Grecs, Capri devint célèbre pendant l'Empire Romain sous Octavien qui, quand il y arriva en 29 av. J.C., la voulut pour lui-même en l'arrachant à Naples en échange d’Ischia. Même l'empereur Tibère tomba si amoureux de l'île qu’il arriva à déplacer à Capri le siège administratif de l'Empire et à y séjourner pendant dix ans de 27 à 37 apr. J.C..
Le Moyen Age fut caractérisé par les fréquentes invasions des Sarrasins qui furent la cause de la construction des remparts et du château, bâtis pour défendre les habitants. Donc l’île suivit le même destin historique que Naples; en effet elle passa sous la domination des Souabes, des Angevins, des Bourbons jusqu’à la date de l’annexion au Règne d’Italie (1860). Capri est le lieu idéal pour faire coïncider une visite de haut profile culturel avec des aspects décidément plus prosaïques et mondains. L’époque grecque a laissé les remparts polygonaux à côté de la fameuse Piazzetta (petite place) et les Escaliers Phénix qui relient Anacapri à Marina Grande. Par contre, la période romaine se montre à travers les splendides villas parmi lesquelles nous rappelons la Villa Jovis et la Villa Damecuta. L’Arc naturel et la Chartreuse de San Giacomo du XV siècle méritent une visite attentive. Il est impossible d’oublier l’existence de la Grotta Azzurra (Grotte bleue), découverte au XIX siècle et connue pour les nombreuses descriptions faites par les artistes, les poètes et les écrivains qui l’ont visitée.

http://www.initalytoday.com/fr/campanie/sorrente/index.htm

En photos,en route!

















sunny SUITE!...















flower Que de Beauté! flower

flower Toujours en Mer!Sur les Côtes italiennes! flower















sunny Vers la Fabuleuse Grotte bleue! sunny
































Dernière édition par Françoise le Mar 20 Juil - 12:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Françoise

avatar

Nombre de messages : 201
Age : 66
Localisation : LOUVRES
Date d'inscription : 12/03/2008

MessageSujet: Re: Croisière sur l'Adriana,Istanbul,lesIles grecques,l'Italie   Dim 20 Juin - 16:45

flower Tout a une Fin,mais voici quelques photos avant notre débarquement à Nice et notre envol pour Paris!

Ah!La Méditérranée,cela aura été un MERVEILLEUX VOYAGE!J'ai pris plaisir à le partager avec vous!
flower









flower Retour sur le bateau,lors de la soirée du Commandant! flower

















:flower:Et c'est le retour!Et si on repartait dans l'autre sens! flower



















flower C'était ton dernier voyage l'Adriana ,au Revoir!Mais que ce fût beau cette croisière!

Merci de m'avoir permis de partager ce voyage avec vous!
flower
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jocelyne

avatar

Nombre de messages : 250
Age : 70
Localisation : oise
Date d'inscription : 25/11/2007

MessageSujet: Re: Croisière sur l'Adriana,Istanbul,lesIles grecques,l'Italie   Mer 30 Juin - 21:10

Bonsoir Françoise,

Je n'étais pas venue dans le Forum de Phil depuis une dizaine de jours et je découvre le récit seulement ce soir !!!

MAGNIFIQUE voyage et SUPERBES Photos.

Comme il est plus de 23 h et que exceptionnellement je dois me coucher tôt , j'ai regardé toutes les photos et je lirai le reportage demain dans la journée mais je sens que je vais me régaler !

BRAVO pour tout le travail fourni , félicitations au photographe et MERCI,

D'ailleurs je demanderai au(x) photographe(s) s'il est possible d'obtenir quelques photos pour placer dans les fonds d'écran de mon site www.saisons-vives.com

Amicalement
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.saisons-vives.com
Philippe_M
Admin
avatar

Nombre de messages : 402
Age : 75
Localisation : Pont Ste Maxence
Date d'inscription : 02/11/2007

MessageSujet: Re: Croisière sur l'Adriana,Istanbul,lesIles grecques,l'Italie   Jeu 1 Juil - 20:51

Merci, chère Françoise, pour cet excellent récit de voyage et toutes ces superbes photos qui me rappellent tant de bons souvenirs en mer... Que de plaisirs ai-je, pour ma part, ressentis et vécus à bord de ces magnifiques navires... Puisse des "posts" comme le vôtre ici donner à nos visiteurs l'envie eux aussi de gouter à toutes ces joies dans des moments de bonheur inoubliables.

Je dois m'excuser auprès de vous comme auprès de tous les visiteurs de ce forum de mon manque de présence et de participation... le temps peut-être qui ne m'est pas donné autant que je le souhaiterais, la déception peut-être aussi de voir ce forum familial absolument pas fréquenté par une famille qui de plus en plus s'ignore sans doute sauf en dehors de ses grands évènements : mariages et enterrements... évènements en dehors desquels on ne se parle plus ou si peu sans pourtant ne plus penser les uns aux autres ... enfin se le dit-on !

N'est-ce pas aussi le prix à payer pour une vie qui va de l'avant et ne revient plus jamais en arrière, une vie pour laquelle nos "jeunes" n'ont surement plus le même besoin ou le même respect : celle de nos aïeux.

Ici au moins je vous adresse à tous toute ma plus sincère affection.

_________________
Invité,  le webmaste,
merci d'être passé et j'espère vous revoir ici
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.philippemorize.com
Mathilde

avatar

Nombre de messages : 72
Age : 70
Localisation : Chaumont en Vexin
Date d'inscription : 14/03/2008

MessageSujet: Re: Croisière sur l'Adriana,Istanbul,lesIles grecques,l'Italie   Lun 19 Juil - 9:02

BRAVO françoise et merci . j'ai révé et rigolé un peu en lisant . trop drôle le turc qui ne veut pas boire le thé vendu aux touriste , sauf s'il est malade !!!!

Mais toutes ces photos formidables... que c'est beau !

Quelle chance de pouvoir voyager comme ça.
Amitiés.

Mathilde
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Françoise

avatar

Nombre de messages : 201
Age : 66
Localisation : LOUVRES
Date d'inscription : 12/03/2008

MessageSujet: Re: Croisière sur l'Adriana,Istanbul,lesIles grecques,l'Italie   Lun 19 Juil - 12:44

Merci de tout coeur Jocelyne,Philippe,Mathilde pour vos gentils posts et commentaires!Cela me touche beaucoup! I love you I love you I love you
Philippe,n'hésitez pas à venir nous voir,nous avons de l'estime et de l'affection pour vous!La Famille parfois ,hélas s'éloigne,oui,le respect des anciens n'est plus le même!Mais c'est vrai,ils pensent à nous,mais oublient qu'un petit mot ,ça fait toujours plaisir,coup de fil ou visite!Vous nous manquez ici!Je vous relirai avec plaisir,Philippe!

Encore Merci d'avoir regarder et lu mon voyage!Et oui,que cela donne envie à ceux qui peuvent de s'évader un peu de temps en temps!La Vie passe vite!...
Gros bisous à Tous! I love you I love you I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Croisière sur l'Adriana,Istanbul,lesIles grecques,l'Italie   

Revenir en haut Aller en bas
 
Croisière sur l'Adriana,Istanbul,lesIles grecques,l'Italie
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Croisière en Adriatique et îles grecques.
» Croisière en méditerrannée
» 7ème croisière du "Billet"
» Norvège - croisière au nord - juin 2011
» Que faire avec un reste de riz/pâtes grecques/blé ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Famille Philippe Morize :: Grand Public :: Récits de voyages :: 2010 - Croisière à bord de l'Adriana-
Sauter vers: